L’éclairage de la voirie

La pollution lumineuse était encadrée depuis 2013. Elle vient d’être limitée plus strictement  par un arrêté ministériel  du 27 décembre 2018. Les rues ne pourront plus être éclairée comme  avant , ni les magasins .

Le but est de préserver la faune et de faire des économies d’énergie. Ceux qui promettent un retour en arrière sont peu au fait des  réglementations. Etre compétent c’est aussi se tenir informé.

Les LEDS en éclairage publics ? Oui au fur et à mesure des besoins nouveaux comme aux Cluzeaux. L’association française de l’éclairage , le centre national de formation territoriale, l’agence sanitaire mettent des réserves sur leur utilisation. Les syndicats d’électrification font tous le constat qu’une LED qui dure coute 3 à 4 fois le prix d’une LED ordinaire. Elles sont sensibles à l’humidité et aux orages. On ne change pas une lampe mais un bloc entier. Enfin il est quasi illusoire d’équiper un candélabre existant de LED  de qualité. Il faut changer le candélabre et être certain que dans 7 ou 8 ans en fin de vie de la LED le candélabre soit encore fabriqué . Il faut raisonner en coût global et dans le temps.

Coût global sur 20 ans du remplacement d’une lampe à vapeur de mercure (source Ademe 2015) NB : sur la base d’une augmentation du pri.

  • VM = vapeur de mercure
  • SHP = Sodium haute pression ( Marsilly)
  • IM =Iodures métalliques
  • LED = Light Emitting diode

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *